Les objectifs du millénaire pour le développement (OMD)

Du 6 au 8 septembre 2000, 147 Chefs d’Etats et de Gouvernements et 191 pays se sont réunis à New York au siège des Nations Unies pour adopter la déclaration du millénaire et fixer un échéancier des objectifs à réaliser de cette date à 2015. D’où la pensée d’au delà de 2015 exprimée en anglais par « Beyond 2015 ».

Ces objectifs connus sous le nom des « Objectifs du Millénaires pour le Développement » sont au nombre de 8 et se déclinent comme suit :

 Objectif n° 1 Réduire de moitié le nombre de pauvres et des personnes souffrant de faim à travers le monde.

 Objectif n° 2 Donner accès à l’instruction primaire gratuite aux enfants (filles et garçons) du monde entier.

 Objectif n°3 Éliminer les disparités entre les sexes dans l’enseignement primaire et secondaire d’ici à 2005 si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015 au plus tard

 Objectif n°4  Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans

Objectif n° 5 Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle.

 Objectif n° 6 Arrêter la propagation du VIH/SIDA et en renverser la tendance actuelle, maîtriser le fléau du paludisme et des autres maladies endermiques qui affligent l’humanité.  Apporter une assistance spéciale aux orphelins du VIH/SIDA.

 Objectif n°7  Intégrer les principes du développement durable dans les politiques et programmes nationaux et inverser la tendance à la déperdition des ressources environnementales.

Objectif n°8 Mettre en place un partenariat mondial efficace pour le développement.

 Les 8 objectifs du millénaire constituent à la fois une vision et une stratégie de résolution des questions  majeures de notre temps.

L’ancien Secrétaire Général des Nations Unies Monsieur Koffi Annan disait que les OMD étaient différents d’autres objectifs en ce qu’ils avaient 4 particularités :

  • En premier lieu, ils sont axés sur l’homme, ils ont des délais précis et ils sont quantifiables ;
  • En deuxième lieu, ils supposent la formation d’un partenariat mondial et ne cachent pas le fait que les pays en développement doivent balayer devant leur propre porte et les pays développés les y aider ;
  • En troisième lieu, ils jouissent d’un soutien politique immédiat, ils sont acceptés au plus haut niveau dans les pays développés, les pays en développement et les grandes organisations de développement ;
  • En quatrième lieu, ils sont réalisables.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s